"Rana Toad", ça se mange?

Nous sommes libraires de divers horizons, bibliovoraces friands de découvertes, ici pour partager!

dimanche 18 janvier 2009

Quand je serai grand je serai mort

Recueil de nouvelles publiées entre 2007 et 2008 dans des revues telles que Monk, Borderline, Eclats de rêves, Le Calepin jaune ou La Salamandre, ayant pour thème les folies auxquelles poussent la hantise de la mort, Quand je serai grand je serai mort a de jolis accents de contes cruels aux influences tantôt proches de Tim Burton tantôt gore et de charmants titres évocateurs (Les Rêveries du promeneur suicidaire, Le Martyre des cendres ou Le mouroir aux tourterelles ) !

D'une fillette distrayant un pendu par ses chants, à un vagabond qui jette son coeur aux chiens errants, en passant par une mourante qui joue de la viole dans un couvent en ruine et à des enfants souffrant d'une curieuse maladie, inculquée par des ronces, voyant leurs corps se disperser aux vents et leur mère courir après les cendres je vous laisse découvrir avec délectation les joyeusetés réunies dans cet ouvrage mélancolique!

On pourra toute fois regretter l'inégalité du style de ces contes délicieux...

Nicolas Liau, Les Deux encres, septembre 2008.

4 commentaires:

Gilmoutsky a dit…

un livre qu'il est bien pour le dimanche soir

Taly a dit…

T'as tout compris toi!

Susan Calvin a dit…

m'a l'air de mettre la patate ton livre o_O

Carméline a dit…

Un excellent livre avec une ambiance que j'ai beaucoup aimé ! Merci pour la découverte.