"Rana Toad", ça se mange?

Nous sommes libraires de divers horizons, bibliovoraces friands de découvertes, ici pour partager!

dimanche 18 janvier 2009

Divergences

Premier recueil de nouvelles issu de la nouvelle collection Ukronie de Flammarion Jeunesse, Divergences 001 m'a tapé dans l'oeil grâce à la profusion de noms d'auteurs fantastiques francophones que recelait son sommaire : Fabrice Colin, Pierre Pelot, Johan Heliot, Xavier Mauméjean, Michel Pagel, Laurent Genefort, etc.

Bien mal m'en a pris.
D'une part, et j'en suis navré pour lui, la préface d'Alain Grousset part légèrement dans tous les sens, et soit accumule des poncifs, soit sort un jargon technique abscons et emberlificoté qui doit bien avoir du mal à toucher un public adolescent à qui s'adresse l'ouvrage. Ses notes de présentation de chaque auteur, même si elles sont valables par leur seule existence, sont très souvent réductrices et inutilement panégyriques.
La postface d'Eric Henriet, si elle est intéressante, développe encore pis que la préface le côté technique et froid du genre de l'uchronie, là encore toujours pas adapté - la bibliographie non exhaustive de fin de volume, au moins, est assez bien fournie et a le mérite de mélanger romans, jeux de rôle et BD, initiative qui est plus en phase avec son public.

Malheureusement, le programme alléchant de couverture ne se limite pas à un échec dû aux seules préfaces et postfaces.
La plupart des textes sont soit peu clairs, soit peu intéressants, soit mal tournés, et ce malgré les qualités indéniables des auteurs qui les ont fournis. Une grande interrogation qui n'a pas trouvé de réponse ... Peut être sont-ce des fonds de tiroirs collectés à la va-vite ou des travaux de commande bâclés ?

On peut néanmois conserver quelques pépites :
"Exode" de Jean-Marc Ligny, ou le récit à deux voix de la rencontre des néandertaliens et des cro-magnons, et de leur survie ensemble.
"Pax Bonapartia" de Johan Heliot, qui nous montre un Napoléon conquérant des deux Amériques, qui les utilise comme tremplin pour reconquérir l'Europe, grâce aux premiers sous-marins (Heliot démontre encore une fois son talent magistral pour l'uchronie, on tient ici la nouvelle la plus jubilatoire du volume).
"L'affaire Marie Curie" de Laurent Genefort, qui nous montre les Brigades du Tigre dans un Paris de 1930 qui souffre encore de la Première Guerre Mondiale, recherchant activement la mystérieuse invention de la célèbre Marie Curie.
"Reich Zone" de Xavier Mauméjean, ou la lutte pour la liberté du créateur de la série télévisée La Quatrième Dimension, contre un état nazi sur le sol américain, après la victoire d'Hitler pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Pas une grande réussite au final, mais un ouvrage qui peut se lire de façon agréable et qui remplit toutefois sa fonction de découverte d'un genre fantastique (l'uchronie) pour un public adolescent - même si on regrette toutefois la postface et la préface incongrues.

5 commentaires:

Gilmoutsky a dit…

Merci pour cette première contribution, n'hésite pas à récidiver.

Taly a dit…

Méchant je voulais faire cette chronique en première! Mais c'est bien fun de te lire moi qui essaye de ne pas être trop acerbe!

Gilmoutsky a dit…

Taly, et si tu faisais un article dessus aussi, qu'est-ce qui t'en empêche?

Damo a dit…

c'est de ta faute, c'est ta critique du Bordage qui m'a donné l'idée de dire du mal de ce recueil !

Susan Calvin a dit…

argh, c'est pas facile de dire du bien des livres en ce moment :( j'entame le Sepulveda, mais j'ai l'impression que seul Mabanckou me réconciliera avec la rentrée de janvier :x

article assassin mais intéressant :)