"Rana Toad", ça se mange?

Nous sommes libraires de divers horizons, bibliovoraces friands de découvertes, ici pour partager!

vendredi 26 août 2016

Je ne voulais plus jamais, j'en fis le serment, être attaché à quiconque. Ne jamais plus être intriqué dans le destin de quelqu'un. Je voulais entrer dans un espace sans temps où personne ne me bouleverserait plus. Si jamais la vie continuait à l'extérieur. Je voulais la bloquer me cacher en rampant devant elle, ne pas tolérer que cela m'arrive.

La Cravate, Milena Michiko Flasar, Edition de l'Olivier/Points. Traduit de l'allemand (Autriche) par Olivier Mannoni.

Aucun commentaire: