"Rana Toad", ça se mange?

Nous sommes libraires de divers horizons, bibliovoraces friands de découvertes, ici pour partager!

samedi 26 septembre 2009

Norman Spinrad


Considéré comme auteur de science-fiction - par facilité, comme beaucoup d'auteurs rangés dans ce genre - Norman Spinrad est bien plus ce que l'on pourrait qualifier d'auteur de social-fiction.
Tant il est vrai que le terme science-fiction restreint énormément le genre à une visée purement scientifique du futur.
Spinrad lui, aime à torturer notre futur à travers un prisme politique, sociétal, voire philosophique - et voir comment l'humain se débrouille.
A cause de ses penchants volontiers gauchistes, voire anarchistes, Spinrad a souvent été vilipendé ou méprisé, à tort, car c'est un grand styliste, et un impeccable raconteur d'histoires; cruel avec ses personnages mais aussi fervent défenseur de la volonté de survivre et de l'espoir en son prochain, ce qui rend ses romans profondément humains à bien des niveaux.
Voici quelques-uns de ses indispensables :

Le Printemps Russe
Grande fresque familiale, grande fresque spatiale, grande fresque politique tout à la fois.
Ce roman en deux tomes raconte l'histoire de deux astronomes, un américain et une russe, qui se rencontrent, tombent amoureux, fondent une famille, se déchirent et transmettent leurs désirs et psychoses à leurs enfants. Tout cela sur fond de course aux étoiles dans des twisted 60's de Guerre Froide gagnée par la Russie. Aussi émouvant qu'excitant.

Jack Barron et l'Eternité
Jack Barron est une star des medias. L'animateur de talk-show suivi par plus de la moitié de l'humanité chaque soir. Bouffi d'orgueil, autodestructeur, mais aussi très malin, que se passe t'il lorsque Jack, pourtant préoccupé uniquement de sa petite personne, décide de se battre contre la conspiration du silence entourant une révolution scientifique acquise au prix du sang ?
Enlevé, époustouflant, ce roman qui confronte mass media et politique préfigure avec 30 ans d'avance le pouvoir incroyable conféré aux medias d'aujourd'hui.

Rêve de Fer
Uchronie des plus parfaites, elle conte le destin d'Adolf Hitler, émigrant aux Etats-Unis dans les années 30 et devenant un auteur de SF à succès. Troublant roman dudit auteur, accompagné de notices bibliographiques et d'une critique littéraire magistrale en fin de volume, c'est un exercice de style immersif à l'étrange saveur amère. Du grand art, mais à aborder avec sérénité.

Les Années Fléaux
Recueil de nouvelles brossant plusieurs futurs apocalyptiques de l'Amérique, cet ouvrage a l'inestimable avantage de contenir en fin de volume une nouvelle mettant en scène Norman Spinrad lui-même, dans une version légèrement dévoyée de son propre futur (dans un univers proche du Printemps Russe). Truculente et complexe, c'est un addenda délicieux pour tout aficionado de Spinrad.

tous les ouvrages cités sont disponibles en Folio ou J'ai Lu

6 commentaires:

Filisimao a dit…

Merci beaucoup pour ces mini résumés, ils me tentent tous !

Je pense que je vais commencer par Le printemps Russe.

Je viens de regarder dans ma bibliothèque, et j'ai trouvé "Le livre d'or de la Sience-Fiction" sur Spinrad. Le livre contient apparemment plusieurs nouvelles, une présentation de l'auteur...

Peut être est-ce une bonne approche, le connais tu ?

http://sf.emse.fr/AUTHORS/NSPINRAD/nslosf.html

Gilmoutsky a dit…

"excitant"? "addenda"? hum, t'aurais pas fais une formation INFL à la Librairie La Musardine, par hasard?

Gilmoutsky a dit…

oui je sais j'ai fait une faute: "fait" et non pas "fais"

Susan Calvin a dit…

Je note Jack Barron, merci :}

Damo a dit…

Filis > ah non je connais pas celui là. Perso j'ai un livre d'or Jack Vance mais je l'ai jamais lu :) Par principe, je me méfie des traductions françaises des années 80 quand même.

Gilmout > je savais bien que les mots bizarres ça ferait jaser quelqu'un !

Taly a dit…

Perso je pense commencer par Jack Barron et Rêve de fer, j'en donnerais des nouvelles!
Moi aussi j'aime bien les mots bizarres mais encore plus leurs définitions que je m presse d'aller découvrir ;)
En tout cas merci pour cette découverte!