"Rana Toad", ça se mange?

Nous sommes libraires de divers horizons, bibliovoraces friands de découvertes, ici pour partager!

lundi 15 septembre 2008

It was the darkest night...


Fasciné par le blues des années 20 et 30, j'ai pas su résister, j'ai lu le premier tome de Me and the Devil Blues de Akira Hiramoto. Ce n'est pas un manga à proprement parlé biographique, il s'inspire très librement de la vie de Robert Johnson, l'un des bluesmen les plus influents du vingtième siècle.
Mississippi, hiver 1929. Jugé piètre musicien, RJ s'acharne à vouloir jouer le bon blues tel qu'il est joué par le très populaire Son House dans le juke joint qu'ils fréquentent tous les deux. Le juke joint, lieu de perdition selon les bonnes âmes, RJ s'y rend le samedi soir et assiste à la messe le dimanche pour s'y purifier. Sa femme, Virginia, et lui attendent un heureux événement.
Il existe une superstition dans ce Sud profond. Si vous vous trouvez, la nuit, à une croisée des chemins (Cross Road Blues) et que vous jouez un morceau, n'importe quel morceau, un "grand type noir" vous empruntera votre guitare, l'accordera et jouera à son tour un morceau. Par la suite, vous aurez fait d'énormes progrès. Mais le grand type noir aura emporté votre âme en échange.
Un soir, au juke joint, RJ s'installe et se met à jouer en même temps que Son House et son compagnon Willy. Il leur vole la vedette, à la surprise de tous. Mais arrivent la soeur et le beau-frère de RJ avec une très mauvaise nouvelle.
Avouez tout de même qu'un japonais qui propose sa variation sur le thème de la croisée des chemins dans le Sud des Etats-Unis, avec du blues pour fond musical (si vous n'avez pas assez d'imagination, achetez donc l'intégrale de Robert Johnson et mettez-la à fond et en boucle...), a de quoi intriguer. Passé l'étonnement, vous allez être fasciné par le dessin et attendre avec impatience la date de sortie des tomes suivants. Tout d'abord pour savoir ce que nous réserve Akira Hiramoto avec un certain couple du folklore américain qui apparaît à la fin de ce premier tome. Je ne vous ai rien dit...

Me and The Devil Blues, Akira Hiramoto, Collection "Big Kana", Kana, 7,35 euros. Traduit et adapté du japonais par Thibaud Desbief.

11 commentaires:

Susan Calvin a dit…

Après ma lecture Saint Quentin Jazz Band (j'en parlerai plus tard :p), ça représente tout à fait ce que je recherchais comme ambiance.. merci gilmout!

Filisimao a dit…

C'était la nuit la plus noire, il n'y avait pas de lune en vue... Mais ton judicieux conseil vient d'éclairer tout ça !

Je viens justement d'acquerir deux disques de Robert Johnson, ce manga tombe à pic.

(Je cherchais le titre "The delta blues" que je n'ai pas encore trouvé soit dit en passant... Si quelqu'un le posséde, je suis preneur).

Gilmoutsky a dit…

Moi je vendrais bien mon âme pour une ligne de fraises tagada...

Filisimao a dit…

Je t'avoue que je ne suis pas emballé... L'histoire ne m'a pas captivée. J'aime bien le dessin, bien que je trouve les traits trop fins à mon goût... (mais c'est une critique que j'adresse à tous les mangas, je n'aime pas ce trait, ce papier, bréf). Je trouve aussi que les dialogues et les expressions ne collent pas avec l'époque. Et puis, il y a toujours ce côté super pouvoirs, super héros, génies de ci ou de ça, que l'on rencontre dans 75% des mangas.

Ca m'ennuie parce que je n'arrive pas à trouver un seul mangas qui me plaise... :(

A part Coq de combat auquel j'ai bien accroché (ça n'a rien à voir, c'est un mangas de "baston", donc le héros est un surdoué du combat ! Ahaha...). Ce n'est pourtant pas mon genre d'habitude, mais bon, je me suis surpris a en lire plusieurs d'affilée.

Quelqu'un aurait-t-il des auteurs, des séries de mangas à me conseiller ? Il doit bien y avoir des mangas faits pour moi !

Gilmoutsky a dit…

Essaie un très bon qui s'appelle Me And The Devil Blues et imagine que RJ est un Biker (qui n'a que 2 centres d'intérêts, dont la bière) et que le diable est un batteur fou fan de Punky Meadows (guitariste du groupe Angel, "more fluent than Jeff Beck") avec un masque de diable en plastique sur le crâne.

Susan Calvin a dit…

Manga et blues j'en connais peu ou pas; sinon en plus général, essaie les Gouttes de Dieu, c'est raffiné :p

sinon Monsters ou 20th century boys en thrillers (cultissime)

l'école emportée(en cinq tomes, assez rock&roll)

les 3 Adolf (historique cultissime aussi de Tezuka)
....

Gilmoutsky a dit…

Chipotage: L'école emportée, 6 tomes. Tu peux essayer aussi Les Petites fraises, un peu violent mais on s'habitue.

Filisimao a dit…

Merci pour tous vos conseils !

Je vais lire tout ça (Tezuka, j'accroche pas du tout j'ai commencé pas mal de ses séries, dont l'Histoire des 3 Adolf, mais il n'y a rien à faire, ça me tombe des mains...).

Si vous avez d'autres idées n'hésitez pas !

Filisimao a dit…

Gilmoutsky, ais-je besoin de te préciser que c'est exactement comme ça que je m'imaginais The Devil ?

Et oui, je suis d'accord avec toi, ce manga manque aussi de concours de T-shirt mouillé...

Une question me turlupine, après le Blues et le Rock, quelle est aujourd'hui la musique du diable ?

Gilmoutsky a dit…

Le jazz n'est pas mort il a juste une drôle d'odeur, peut-être est-ce celle du souffre?
Pour moi, personnellement, à mon humble avis, selon moi le pire supplices des enfers ce sont les chansons de Patrick Fiori. Pat, si tu lis ça, sans rancune, hein?

Susan Calvin a dit…

je me le suis acheté, et pour ma part j'aime bien l'ambiance mise en place.. par contre, pour un manga sonore comme celui ci, la musique manque cruellement (l'aurait fallut proposer un CD avec pour être complet!)
J'ai eu un peu de mal c'est vrai avec les dialogues, mais la fin est prometteuse (un ptit portrait des grands de cet époque M. Hiramoto? ^^)