"Rana Toad", ça se mange?

Nous sommes libraires de divers horizons, bibliovoraces friands de découvertes, ici pour partager!

mercredi 17 septembre 2008

Broken hearts are for WHAT?!?

Les deux premières années qui avaient suivi le départ de Catherine, Claude, instinctivement, sans décision délibérée, avait effacé son image de sa mémoire. Ce ne fut qu'après de longs mois qu'il put supporter de laisser filtrer dans sa conscience quelques pensées fugitives la concernant, comme un homme qui absorbe par gorgées minuscules un élixir potentiellement dangereux. Des fragments de souvenirs remontaient - un geste figé, une bribe de conversation, la frange d'une émotion lointaine - mais ils ne duraient jamais plus d'une seconde et s'envolaient très vite. La chose pouvait survenir au milieu d'une phrase, pendant qu'il discutait avec quelqu'un. Ou qu'il essayait des chaussures, qu'il faisait des gammes, passait un examen. Finalement, ces bribes elles-mêmes se vidèrent de tout substrat physique et se transformèrent en émotion pure et simple, des tiraillements si fugaces qu'il les remarquait à peine.
Mais un jour, deux mois après avoir rencontré Lady, tandis qu'il déjeunait dans le chahut du Founder's Hall, riant à une plaisanterie d'un de ses camarades, il se sentit brusquement submergé par la conscience totale d'elle, de Catherine, par la sensation dense, lourde, de sa réalité, de sa Catherineté, éclatant dans son âme comme le tourbillon rapide de lumière noire qui se déplace au centre d'une bombe atomique lorsqu'elle explose sur un écran de cinéma. Le couteau et la fourchette lui tombèrent des mains.

Corps et âme, Frank Conroy, Gallimard. Traduit de l'américain par Nadia Akrouf.

5 commentaires:

Susan Calvin a dit…

aaah les femmes ^^ (comment ça spas à moi de dire ça?!)

Filisimao a dit…

Quel trou du cul ce Claude... oups je veux dire quel maladroit !

Gilmoutsky a dit…

Vous inquiétez pas pour lui, à la fin du bouquin, il l'a retrouve et c'est le bonheur parce qu'elle a changé, elle s'excuse de l'avoir dédaigné toutes ces années et ils n'eurent pas d'enfants (parce qu'il peut pas). Mais c'est un roman, dans la réalité quand elle vous ignore volontairement pendant plus de 10 ans, elle ne changera plus d'avis. Sinon c'est un bon livre.

Susan Calvin a dit…

en même temps il faut bien une fin positive quelque part, heureusement il y a les livres!

au fait, quelqu'un a lu un truc chouette de la rentrée littéraire? j'ai commencé "chasseur de lion" mais il m'est tombé des mains (j'ai du mal avec les "tu", c'est trop conceptuel :x)

Gilmoutsky a dit…

Je suis en train de lire un roman italien. C'est pas mal, je pense en faire un article s'il a un petit truc de vraiment spécial sinon je m'abstiens. J'ai repéré quelques titres, en littérature étrangère surtout. Reservation Road par exemple et deux livres chez Panama qui m'ont l'air intéressants: Un jardin de papier de Thomas Wharton et Les Cartes du monde de Simon Ings. A suivre...