"Rana Toad", ça se mange?

Nous sommes libraires de divers horizons, bibliovoraces friands de découvertes, ici pour partager!

samedi 16 août 2008

Archanges (roman a capella)

Roman chorale, Archanges reconstitue les points de vue des quatre personnages ayant participé à une scène éprouvante de viol suivie de tortures pendant la guerre en Bosnie. Bourreaux et victime prennent chacun leur tour la parole afin de décrire toute la barbarie dont l'homme est possible.

A fortement déconseiller aux âmes sensibles mais un livre essentiel pour appréhender la folie humaine.

Extraits:
"... mon ami, Le Duc, estimait qu'il y avait eu douze , ni plus ni moins, mais très exactement douze coups de couteau. Moi, je ne me rappelle plus. Je me rappelle seulement que sa langue pendait comme si elle rigolait, comme si c'était un jeu, rien de sérieux, juste une franche rigolade entre nous, moi et Le Duc et elle, Senka, une fillette de treize ans. Je me rappelle que son sang était étonnamment noir et lourd, que sa tête penchait un peu à gauche, on aurait dit - elle dort profondément et rêve ses songes aquatiques. "

"J'ai tué 78 fois en une seule journée. J'ai tué avec mon fusil, avec mes couteaux, avec mes canons. J'ai tiré au pistolet dans la chair blanche des ventres, dans l'os des tempes, j'ai tiré pas mal de fois dans la gorge de mes prisonniers. J'aimais couper, aussi, comme un arbre, un grand, bel homme, en deux, à la tronçonneuse. Mais c'est depuis que j'ai tué avec mes dents que j'ai perdu ma voix humaine. Voilà."

Velibor Côlic, Gaïa, mars 2008

4 commentaires:

Gilmoutsky a dit…

D'après les extraits, on peut dire qu'en conseiller la lecture aux âmes sensibles serait les livrer à une torture sans fin dans le dongeon du déespoir...

Susan Calvin a dit…

à lire quand on est de très/trop bonne humeur? :<

Taly a dit…

En gros oui! Ou quand on est passionné par l'histoire de l'Europe centrale comme moi ou par l'exploration de l'âme humaine... mais en apnée!

Plus sérieusement on se laisse très facilement emporter par le style qui pour moi ressemble à une litanie.

Taly a dit…

En fait il faut lire ce livre avec l'état d'esprit de l'auteur: lui l'a écrit dans un but cathartique, au sens grec du terme.