"Rana Toad", ça se mange?

Nous sommes libraires de divers horizons, bibliovoraces friands de découvertes, ici pour partager!

dimanche 25 août 2013

Pas ce soir de Charline Quarré

J'ai parlé ici même du premier roman de Charline Quarré, A Contre-jour, il y a presque deux ans. Mon ancienne camarade de formation en librairie n'a pas tardé à en publier un second. Pas ce soir est sorti il y a environ un an, je n'ai pas pu me le procurer plus tôt à cause d'un gros caca entre la librairie où je bosse et le fournisseur des Editions Baudelaire. J'ai failli me résigner à le commander en ligne. J'ai donc attendu une année avant de pouvoir mettre la main sur ce roman, le temps pour Charline d'en avoir un troisième dans les tiroirs.

La trame de Pas ce soir est simplissime: Eugénie, un peu forcée, se rend à une fête chez un ami. Elle va y rencontrer des personnes avec qui elle ne tient pas particulièrement à taper la discute. Il y a une scène dans A Contre-jour avec ce théâtreux insupportable... Et bien, Pas ce soir est la répétition de cette scène sous plusieurs formes. Eugénie est abordée par d'anciennes connaissances, des lourdingues sans personnalité aux questions desquels elle répond à contre-coeur, des petits mensonges qui ont pour but de la protéger

Mais il n'y a pas que ça. Là où Margot se dévoilait sur plusieurs années, marquant une évolution, Eugénie digresse pendant quelques heures seulement, entourée de gens dont elle ne se sent pas proches, bien qu'étant du même milieu social. Elle digresse sur son enfance, ses proches, Aerosmith. Eugénie ressemble beaucoup à Margot, elle semble autant cabossée, blessée par son inadéquation avec l'autre et d'autres épisodes douloureux de son passé.

Pour tout vous dire, je suis en empathie avec Eugénie même quand elle se morfond. Là où certains pourraient la juger asociale, insupportable tête-à-claque, moi elle me touche avec cet humour désespéré et son caractère en décalage. Charline Quarré nous présente un personnage à la profondeur cachée, déboussolée mais attachante. Elle me donne envie d'aller la consoler, de lui dire que moi aussi j'aime bien Aerosmith et d'autres trucs de "dégénéré mangeur d'enfants". Enfin, elle m'enverrait certainement bouler, elle ne supporte pas les gars aux cheveux longs, quand elle en voit un à la télé, elle zappe.

Voilà, Charline, j'ai gardé la surprise sans savoir que ton anniversaire approchait. Cet article est mon petit cadeau, un petit poil en retard. Je te soupçonne encore d'avoir pêché des trucs authentiques pour créer Eugénie mais c'est bien pour ça que je continuerai à suivre ton parcours d'écrivain.

Pas ce soir, Charline Quarré, Editions Baudelaire, 14€. Pour l'article sur A Contre-jour: http://ranatoad.blogspot.fr/2011/10/contre-jour-de-charline-quarre.html

Aucun commentaire: