"Rana Toad", ça se mange?

Nous sommes libraires de divers horizons, bibliovoraces friands de découvertes, ici pour partager!

mercredi 25 mars 2009

Godzilla chez les yakuzas


La maison aux fenêtres de papier
Thomas day, Folio SF, 9782070359202

Sadako est une femme-tigresse. Elle a été "élevée" par Nagasaki Oni, démon et chef yakuza en concurrence avec son frère et rival Hiroshima Oni. Entre elle est son "tuteur" demeure une relation malsaine de soumission et de viol, de laquelle est né un fils. Après avoir été forcée de tuer son maître, Sadako va s'efforcer de retrouver son fils détenu par Nagasaki Oni.


Que ce soit clair : cette lecture a été une grosse déception! Après une introduction assez agréable dans un univers médieval fantastique asiatique, l'histoire à proprement parler commence. Mais le hic, ce n'est pas l'histoire... Thomas Day habitué à nous fournir des textes de grande qualité en tant qu'éditeur, je m'attendais à la même rigueur chez l'auteur.
Hé bien non. Le style, bien qu'alambiqué par moments, me fait plus penser à un roman gore pornographique entrecoupé de passages d'un "Que sais-je?" sur les yakuzas. Si l'action est bien menée, les scènes "érotiques" sont écœurantes pour certaines, et en tout cas ridicules, omniprésentes et ne servent pas le récit.
Même si le dernier chapitre sauve les meubles, je ne saurais que vous conseiller de vous abstenir d'acheter ce petit poche pourtant bien joli.

6 commentaires:

Gilmoutsky a dit…

Wouhou Chan Coray est de retour! No way?!? Way!!

Chan Coray a dit…

Hé ouais j'ai enfin une connexion internet!

Susan Calvin a dit…

tu nous manques! :<

Damo a dit…

Moi j'ai bien aimé ce roman. Bon j'avoue ne pas être particulièrement objectif avec ce qu'écrit Thomas Day - mais un peu de sang, de sexe, de fureur et de mort de temps (sur une musique qui balance) ça fait du bien.
Je ne pense pas que la littérature de genre, quand elle est dite "populaire" soit obligée d'être excessivement exigeante.
Mais c'est vrai que le premier et le dernier chapitre volent quand même au-dessus du lot et plairont plus aux fans des précédentes fictions japonaises de Day que le reste du livre.

Susan Calvin a dit…

je reste sur l'instinct de l'équarrisseur, un vrai bonheur :]

Chan Coray a dit…

Je suis pas spécialement exigeant, je lis beaucoup de "populaire", voire une majorité (grosse collec' de FNA et j'ai des trucs même pas avouables). Mais même dans cette optique là ce bouquin m'a à peine arraché un sourire et en tout cas ne m'a pas divertis. Ce qui est pour moi le minimum. En tout cas, tu peux essayer de convaincre ceux qui m'ont lu de le lire!