"Rana Toad", ça se mange?

Nous sommes libraires de divers horizons, bibliovoraces friands de découvertes, ici pour partager!

mardi 20 janvier 2009

Strange World


J'avais repéré ce roman à la rentrée littéraire, fin août, et vu qu'il a échappé aux retours, j'en ai profité pour le lire.
Dans un Tokyo terne et peu à peu gagné par la "grisaille", Tôru Ujiié, douze ans, est un élève particulier car il est le seul à voir Hikaru, personnage irrespectueux et agité. Mais Hikaru, d'aussi loin que Tôru s'en souvienne l'a depuis toujours suivi comme une ombre. C'est en fait un ami, un confident. C'est Hikaru qui le divertit et l'avertit d'une sorte de corruption pernicieuse qu'il appelle la "grisaille", une sorte d'entité immatérielle qui donne une triste teinte à la réalité (vous avez vu l'allitération en "t", c'est même pas voulu!).
Le souvenir du meurtre d'une petite fille, trois ans plus tôt, pèse encore dans les mémoires, la rumeur court qu'un fantôme hante le collège et un autre élève disparaît. C'est donc une atmosphère angoissante et fantasmagorique qui plane au-dessus de Tôru et de ses camarades. Mais Tôru va faire la rencontre de Yûki Shirato, personnage androgyne qui jouera un rôle très important dans la vie de Tôru. Son rapport avec Hikaru, par exemple, va être remis en cause: est-il une partie de lui? un fantôme? C'est plus compliqué que ça.
Pianissimo Pianissimo est un roman imprévisible et troublant. Oscillant entre rêve et réalité, quelque part entre Stephen King et Haruki Murakami. Je pense que son ambiance, aux mains d'un bon réalisateur, pourrait être brillamment adaptée au cinéma.
Pianissimo Pianissimo, Hitonari Tsuji, Phébus, 22€50. Traduction du japonais par Ryôji Nakamura et René de Ceccaty.

1 commentaire:

Susan Calvin a dit…

une ambiance à la fois feutrée et angoissante, c'est typique des films d'horreur nippon ça :o