"Rana Toad", ça se mange?

Nous sommes libraires de divers horizons, bibliovoraces friands de découvertes, ici pour partager!

mercredi 5 novembre 2008

Un australien à suivre.

La "trilogie" Millénium a eu son petit effet. Des exemplaires de La Princesse des glaces de Camilla Läckberg, ont été achetés aveuglément (littéralement) par des lecteurs persuadés au premier regard qu'il s'agissait du 4ème tome (authentique, même certains libraires s'y sont laissés prendre...). La présentation de la collection "Actes Noirs" s'est associée tellement à la série qui l'a fait connaître qu'on a tendance à oublier que d'autres titres y ont été publiés. Vous ne me croyez pas? Lorsque j'ai commencé le livre dont je vais vous parler dans quelques instants, j'étais dans le métro. Un couple était en face de moi et le gars a déclaré à sa compagne, après un regard appuyé au livre en question, quelque chose comme: "...il y a trois tomes en tout." Parenthèses fermées.

Derniers verres, publié en 2007 (sorti en "Babel noir" en juin 2008) était le premier livre d'Andrew McGahan qu'a eu la très bonne idée de publié Marc de Gouvenain, directeur de la collection. Très bon roman noir qui évoquait le côté corrompu de l'Australie à travers la ville de Brisbane et son journaliste bouc émissaire. Il n'est pas trop tard pour le lire.

J'étais donc très enthousiaste de voir débarquer Australia Underground du même auteur. Très différent du précédant, autant dans l'atmosphère que dans le style, la déception n'a pas été au rendez-vous. L'action se déroule en 2010 ce qui en fait un polar... d'anticipation. Il nous y est présentée une Australie devenue ultra sécuritaire après l'éradication totale de Canberra par une bombe atomique. Revendiqué par un groupe islamiste obscur, cet étrange attentat (ils ont laissé trois jours à la population pour s'enfuir avant l'explosion) est devenu prétexte à tous les abus de pouvoir.

C'est à travers Leo James, promoteur pas très honnête et accessoirement frère jumeau du Premier Ministre australien, Bernard James, que nous est racontée cette extrapolation pas tout à fait improbable. Intelligemment présenté comme un monologue adressé à ses mystérieux "interrogateurs", le récit à la première personne ne laisse que très peu de repos au lecteur.

Le roman commence par un cyclone dont Leo fait l'expérience directe pour se retrouver ensuite emporté par de multiples rebondissements et autres révélations. Prétendu mort, il sera pourtant recherché, à l'instigation de son propre frère, pour des raisons obscures.

Australia Underground, Andrew McGahan, Actes Sud, collection "Actes Noirs", 21 euros. Traduit de l'anglais (Australie, je ne vous l'ai pas déjà mentionné?) par Laurent Bury.

1 commentaire:

Susan Calvin a dit…

J'ai commandé la Chasseuse de rennes en Sibérie de Yulia Latynina dans la même collection, qui est sorti hier avec une chouette couverture pour pieger les lecteurs de Millenium (buahaha).

J'essayerai de le lire dès que j'ai fini (ou réussi à avancer ce sur quoi je taf en ce moment :x)