"Rana Toad", ça se mange?

Nous sommes libraires de divers horizons, bibliovoraces friands de découvertes, ici pour partager!

jeudi 20 août 2009

Le Délit

Un homme se promène dans une ville déserte/cimetière. Il fuit quelque chose mais quoi? A-t-il tué? Est-il victime d'une justice aveugle et incompréhensible?

Jacques Sternberg nous entraîne dans une écriture de la recherche soi à travers un solipsisme cynique, noir et dépressif, digne d'un roman noir, dans la peau d'un personnage qui a perdu tout ses repères à part celui de l'argent explorant la cruauté et la déliquescence des liens sociaux dans un monde mort dans lequel ne subsistent que les objets.

Un constat froid et amer des conséquences des promesses capitalistes sur une société rongée par ses démons. Quand Le Procès de Kafka prend des accents de tragédie grecque. Une écriture unique et exigeante qui fait regretter la mort de l'auteur...
Lire absolument l'introduction dans laquelle l'éditeur raconte sa rencontre très émouvante avec l'auteur.

Extrait:

" J'avais envie, non plus de murmurer ces mots, mais de les hurler. Attacher deux briques aux deux syllabes des extrêmes, lever très haut la phrase et la jeter à toute volée dans une des fenêtres; ou la tailler en pointe et l'envoyer droit au but dans le calendrier; ou la prendre, cette phrase, et la flanquer dans le tableau accroché derrière moi, réduire en pièces trois verres qui me narguaient depuis si longtemps, doués de relief soudain, agressifs, à supprimer.
Et les secondes tombaient toujours de la même hauteur, comme des gouttes d'huile, identiques entre elles, incolores, forant le sol, y creusant un trou qui ne pouvait que s'élargir jusqu'au moment où brusquement... "

Premières pages à lire sur le site de l'éditeur

Un site dédié à l'auteur


Jacques Sternberg, Éditions La Dernière goutte, février 2008 (toujours disponible).

2 commentaires:

Gilmoutsky a dit…

Si c'est le Sternberg auquel je pense, c'est une référence en humour noir désenchanté voire cynique ou aigri. Beaucoup de nouvelles on l'on est souvent dans l'anticipation extrapolée parfois à l'extrême.

Taly a dit…

Oui c'est bien celui auquel tu pense! Mais vu qu' honnêtement je ne le connaissais pas avant j'ai préféré me concentrer sur ce titre.