"Rana Toad", ça se mange?

Nous sommes libraires de divers horizons, bibliovoraces friands de découvertes, ici pour partager!

jeudi 4 septembre 2008

Comment dit-on "Noir et Blanc" en coréen?


Casterman a eu un jour la très bonne idée de créer une collection uniquement consacrée à la bande dessinée coréenne. Si vous avez été surpris par la diversité qu'offrait le manga, n'hésitez pas à jeter un coup d'oeil sur leurs cousins les manwha. J'ai découvert la collection Hanguk avec L'Idiot de Kang-Full (2 tomes), petite perle dont je vous parlerai plus longuement une autre fois peut-être. J'ai continué mon exploration avec Z le Chat (2 tomes), histoire déroutante mais subtile dont je vous parlerai, également, plus longuement une autre fois peut-être.

Je profite de cette présentation non exhaustive de la collection pour vous parler de Romance Killer. Et réciproquement.

En deux tomes de 400 pages, Doha, l'auteur, nous raconte l'histoire de ce tueur à gages qui au lieu d'honorer sa mission épouse la femme qu'il devait supprimer. Meurtre commandité par le premier mari. Sept ans après, le "Royal Killer", tel qu'il était surnommé dans le métier, n'est plus qu'un homme qui a atteint la quarantaine. Sa femme fleuriste, adepte de la chirurgie esthétique à répétition, a une fille de dix-huit ans que l'on suppose de son premier mariage, So-Young. Celle-ci amène une amie, Miu, à la maison. L'ex-tueur se prend d'affection pour Miu. Il y a aussi ce tueur débutant, Bong-Man, personnage apparemment à côté de la plaque.

On découvre dans le premier tome (jaquette noire) une comédie romantique au ton léger et mélancolique . Si vous avez la curiosité de franchir la frontière entre les deux tomes, vous verrez à quel point Doha a bluffé son monde en beauté. Tout prend une teinte noire dans le second tome (la même jaquette mais blanche), les personnages changent et leur rôle est tout autre qu'on le pensait.

N'étant pas critique de BD, je me contenterai, d'un point de vue technique, de vous signaler une mise en page très libre et surprenante. Je vous laisse totalement juge à propos dessin par ordinateur adopté par l'auteur.

Je vous laisse je dois lire les dernières pages...
Romance Killer T.1 & T.2, Daho, Casterman collection "Hanguk" (16 euros chaque).

1 commentaire:

Susan Calvin a dit…

et tu l'as dans ta librairie gilmout qu'on aille le feuilleter? :)