"Rana Toad", ça se mange?

Nous sommes libraires de divers horizons, bibliovoraces friands de découvertes, ici pour partager!

lundi 25 août 2008

Le 47e samouraï de Stephen Hunter

21 février 1945. Lors d'une bataille sur l'ïle d'Iwo Jima, Earl Swagger sort victorieux d'un blaukhaus tenu par les japonais. Il en garde un souvenir de guerre: le sabre de l'officier Hideki Yano.
Plus d'un demi-siècle plus tard, Bob Lee Swagger reçoit la visite surprise de Philip Yano. Les deux fils ont suivi les pas de leurs pères dans la carrière militaire et le passé n'empêchera pas le respect de s'imposer entre les deux hommes. Yano est venu du Japon pour une raison spécifique, il veut récupérer le sabre ayant appartenu à son père. Swagger ne le détient plus mais promet de le lui restituer une fois le sabre retrouvé.
Après enquête et autres démarches, Swagger retrouve le sabre et se rend directement au Japon. Il est accueilli et hébergé quelques jours par la famille Yano. Mais le jour de son départ, à l'aéroport, Swagger voit avec horreur sur un écran télé le foyer Yano dévasté par les flammes. La famille Yano a été assassinée.
Swagger n'a alors qu'une obsesion, découvrir pourquoi et qui est derrière ce carnage. Déterminé à venger les Yano.

Deuxième roman de la saga Swagger à paraître aux éditions du Rocher, Le 47e Samouraï est selon l'auteur "un moyen d'accorder le style sabre et samouraï avec le thriller américain moderne". Le résultat est efficace et réussi. L'effort d'approche de certaines notions spécifiques japonaises de la part de l'auteur peut ralentir l'intrigue à certains moments, mais ce n'est jamais fastidieux. Je n'ai pas ressenti ce que j'appellerais l'ennui des 100 premières pages. Cap que je dépasse avec l'envie d'abandonner parce que je réalise que le reste du roman n'apportera rien de plus intéressant. On est bien accroché au fil des pages et il est très difficile de ne pas lire d'une traite les 150 dernières pages.
Petit précision, Le 47e Samouraï se suffit totalement à lui-même, il n'est pas nécessaire d'avoir lu Sept contre Thèbes du même auteur. On ne découvre que les deux sont liés qu'à la toute fin grâce à une note de bas de page.

Le 47e Samouraï, Stephen Hunter, Ed. du Rocher (19,90 euros)
SORTIE 11/09/2008.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Ca a l'air bien sympas.

Si le ciné pouvait avoir autant de recul que les bouquins.

Taly a dit…

Tiens un nouveau lecteur! Bienvenue!

Gilmoutsky a dit…

Bonjour euh... anonyme.

Susan Calvin a dit…

tiens on vient de le recevoir :D